Paillole révèle que François Poncet, alors ambassadeur à Berlin, écrivait des rapports en 1937 et 1938 pour magnifier les réalisations nazies en matière de jeunesse, de propagande, etc.. Le mal était donc profond car on ne peut pas suspecter François Poncelet d'être un mauvais français...

Categorie:Videos en ligne
Video Youtube

Le 9 novembre 2012 s’est tenu à l’amphithéâtre Foch de l’École militaire, un colloque universitaire consacré aux conséquences géopolitiques de l’affaire Farewell qui a rassemblé un auditoire de plus de 700 personnes, dont nombre de personnalités, de membres ou d’anciens des Services de Renseignement et surtout 170 étudiants de troisième cycle. Présidé par Olivier Forcade, professeur des Universités à l’Université de Paris IV-Sorbonne et au sémin ...